Awook, à la rencontre de Hector le premier assistant dédié à l’automatisation d’afterwork

Cette semaine est déployée la première version publique de notre application mobile iOS & Android d’organisation automatisée d’afterwork : Awook. Après plusieurs versions que l’on aurait déjà pu déployer (2 versions étaient stables) on aimerait revenir avec vous sur ce projet interne, porté depuis l’année dernière par notre Lab de développement, qui a été riche en rebondissements mais également en enseignements.

Pour revenir sur la genèse de ce projet il est née il y a quasiment 5 ans (le 16/05/2014 précisément) bien avant la création de notre studio d’innovation Owlie. Pour nous le constat était simple : dans les afterworks organisés, on retrouve toujours les mêmes personnes, dans les mêmes lieux et une certaine routine s’installe. Énormément de gens se connaissent déjà et au final un événement de rencontre tourne très souvent aux retrouvailles. D’autre part, dans les entreprises beaucoup de collaborateurs cherchent tant bien que mal à s’organiser pour sortir prendre un verre avec leur collègues mais le choix de l’heure et du lieu est toujours d’une complexité sans nom, à tel point qu’aucun événement n’est créé. Il est d’ailleurs assez courant que des collaborateurs d’une même entreprise aient des centres d’intérêts en commun mais ne se connaissent tout simplement pas.

Partant de ces constats et de l’absence de solution sur le marché, nous avons donc imaginé une application permettant à des individus de retrouver automatiquement des afterworks autour d’eux qui leur correspondent et permettant également aux collègues d’une même entreprise de faciliter l’organisation d’une sortie après le boulot.

1ère version (2014 – 2015) : Une plateforme de suggestion d’événements de type afterwork avec une interface de création pour les professionnels souhaitant organiser des afterworks

Sur le constat présenté précédemment nous avions donc imaginé une application mobile qui devait répondre à cette problématique : “Trouver un afterwork doit être simple, si j’ai envie de sortir ce soir l’application devra me suggérer un événement correspondant à mes attentes”. L’ensemble des features posées sur un Google Sheet partagé, nous avions alors démarré la conception des vues puis enchaîné rapidement par le développement.

Le document de travail partagé

Coté développement nous avions opté à l’époque pour MeteorJS, un framework javascript qui avait le vent en poupe puisqu’il permettait de créer des applications hybrides avec même base de code, ce framework couplé à MongoDB s’occupant également de toute la partie backend.

Cette première version semblait complète, cependant de nombreux retours utilisateurs internes nous ont poussé à revoir notre copie : l’application en l’état était beaucoup trop complexe pour une première version, l’UX n’était pas terrible et la recherche que l’on imaginait “instantanée” était beaucoup trop fastidieuse. Après plusieurs tests internes et n’ayant aucune contrainte de temps devant nous la décision était donc prise de repartir d’une feuille vierge.

2ème version (2015 – 2016) : On simplifie l’UX, on retire des fonctionnalités “non MVP”

On s’était donc lancé dans la réflexion autour d’une 2ème version d’Awook, l’idée étant sensiblement la même cependant l’application devait être plus simple. La création d’un afterwork ne devait pas dépasser 2 écrans sur mobile (contre 5 sur la première itération) et l’automatisation de la recherche devait proposer sur un seul écran un listing des afterworks correspondant à l’utilisateur tout en proposant des filtres avancés sur un autre écran. Coté technique, la décision était de garder le stack de la v1, on était donc resté sur MeteorJS … Spoiler alert : ce choix technologique va évoluer et nous pousser à produire la 3ème version.

Les développements se passaient bien, un ami UI/UX designer nous avait pondu de belles vues, tous les signaux étaient au vert sur cette version cependant on manque de temps. Il est important de noter qu’a l’époque, avant Owlie, l’application Awook n’est alors qu’un “projet annexe” où l’on passe du temps dessus uniquement sur notre temps libre, chacun ayant alors des activités professionnelles extrêmement denses. Entre temps les technologies ont évolué et Meteor et son système de template de l’époque (Blaze) commençait sérieusement à nous agacer. Après quelques mois où le projet était laissé dans les cartons par manque de temps nous décidions de nous servir d’Awook pour essayer VueJS et Firebase.

3ème version (2016 – 2017) : On garde tout sauf la partie technique

Lassé par Meteor et son système de template Blaze (choix remis en question, il était déjà possible à l’époque de coupler Meteor avec React par exemple) et ayant un peu plus de temps à consacrer au projet, on s’était donc décidé de migrer sur VueJS et de la solution BaaS de Google, Firebase. Début 2017, le (re)développement d’Awook basé sur le couple VueJS / Firebase était amorcé. Après 4 mois de développement via le Lab Owlie à raison d’une journée par semaine, l’application était quasi prête à être lancée et nous profitions du Mondial Air Ballons 2017 pour présenter publiquement le concept afin de recueillir des retours utilisateurs.

Présentation d’Awook lors du “Pitch in the air” du MAB 2017

En présentant oralement le concept à des gens à qui nous l’avions jamais présenté et qui ne sont pas des proches, on s’était rendu rapidement compte que le seul point qui intéressait vraiment était l’aspect automatique de l’application. L’idée de pouvoir “ranger son téléphone dans sa poche” une fois sa disponibilité / ses centres d’intérêt indiqués intéressait bien plus que notre système de listing d’afterworks, notre système de filtres ou encore notre système de création. Bref, l’application était connue d’un petit nombre de béta testeurs mais déjà nous étions frustrés par cette version qui ne répondait pas aux attentes du marché. 

4ème version (fin 2018) : Le MVP d’Awook qui démarre enfin auprès du grand public !

Les fêtes de fin d’année approchant, l’envie d’aboutir à une version utilisable par le grand public se faisant ressentir et une maturité sur nos projets clients au studio nous permettent d’attribuer un temps plus conséquent à la gestion de ce projet dans le Lab. On décide de mettre un coup de collier de 2 mois (toujours à raison d’une journée par semaine) en appliquant la méthode MVP qui nous aide à lancer des startups. Partant du constat que les problématiques rencontrées en 2014 sont toujours d’actualité, notre feuille de route sur les solutions est limpide, on doit se concentrer sur les 4 éléments structurants que sont : 

  • Une core-feature : l’automatisation de la création d’un afterwork (géolocalisation, centres d’intérêt, matching de 3 personnes disponibles) ;
  • L’UX doit être la plus simple possible
  • L’UI doit être fonctionnelle et standardisée entre iOS & Android pour toucher une cible large d’utilisateurs
  • Le développement doit tenir sur une journée par semaine pendant 2 mois, un vrai challenge…

La tendance de 2019 étant celle des assistants, le parti pris de cette nouvelle mouture d’Awook est de proposer une UX/UI d’application sous la forme d’une discussion continue. Accompagné par Hector notre assistant, l’utilisateur est accompagné de la création de son compte, à la recherche d’un afterwork, ou encore la définition de l’endroit où se déroulera l’événement. Le reste des fonctionnalités est principalement issue des précédentes itérations :

Enseignements

Un projet sur 5 ans, est-ce une situation rare ou finalement bien connue de celles et ceux qui ont des idées mais n’arrivent pas à se lancer ? A en discuter autour de nous, la situation serait assez courante. Dans le cas de l’application Awook, elle a bien été développée mais au fil des années et des retours utilisateurs,  la solution a évolué sur bien des aspects mais la promesse est restée la même. Nous en tirons les enseignements suivants :

  • Il est important de tester une idée avec un produit simple et de lancer rapidement sur le marché sans chercher à entrer dans des développements complexes
  • Néanmoins dans notre cas chaque version a été utile : cela a permis de conforter notre stock technique pour les startups, tester des outils et méthodologies
  • Il faut rationaliser les fonctionnalités autour du MVP
  • Il est nécessaire de se donner un objectif atteignable pour que le projet sorte de terre
  • Il est primordial de s’entourer des bons profils complémentaires pour aboutir à une application de qualité (il n’y a pas que le développement, les tests ou encore les retours utilisateurs étaient tout aussi cruciaux)

Ce n’est que le début de la vie d’Awook auprès du grand public. Nous vous tiendrons informé de son évolution.

AboutJordan
Développeur web & mobile spécialisé dans les technologies javascript, je suis co-fondateur et CTO du studio d'innovation Owlie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *